Comment recruter un Graphiste ?

Présentation

Créatif traduisant des idées et des concepts en créations visuelles, le graphiste est chargé de réaliser tout type de supports de communications qu’ils soient destinés à l’impression physique (cartes de visite, flyer, affiche, leaflets …) ou à la publication digitale (site web, interface mobile, newsletters, posts pour les réseaux sociaux, illustration de blog, création de supports vidéos…). Mais pas seulement, le graphiste peut aussi finaliser des documents de présentation à forte valeur ajoutée pour les services commerciaux ou marketing (présentation powerpoint, document word, moodboard).

Il convient de distinguer le designer graphiste qui travaille sur des supports imprimés print et qui échangera avec des imprimeurs tandis que le designer web, qui travaille sur des supports digitaux, aura pour interlocuteur final des développeurs.

 La fonction qui s’apparente à de la gestion de projet, offre une grande diversité de missions (problématiques, clients, projets, formats) suivant 4 axes : 

  • analyse de la demande client, 
  • réflexion créative, 
  • conception des éléments de communication, 
  • déclinaison des supports de communication. 

S’il officie en agence, il assurera aussi :

  • la gestion de clientèle,
  • la budgétisation,
  • la veille, 
  • la facturation.

Profession présentant un univers très concurrentiel où, à défaut d’expérience significative ou de récompense à des concours, ses tarifs peuvent vite être tirés vers le bas, le graphiste doit être en mesure de respecter les délais et le cahier des charges imposés par les contraintes de ses clients.

Un graphiste peut exercer son métier de trois manières différentes :

  • soit il travaille exclusivement pour une entreprise/start-up (annonceur, en langage publicitaire) 
  • soit il travaille pour une structure disposant d’un portefeuille de marques (agence de communication/publicité, studio de création, service de rédaction d’une publication) et sera amené à participer à des projets pour différentes marques. En agence de communication, il sera intégré à une team créatif sous la responsabilité d’un directeur artistique.
  • Soit il exerce son métier en freelance et travaille à la commande. Toutefois bon nombre d’agences recrutent leurs profils juniors avec un statut de freelance.

Que recherche le candidat ?

Un graphiste peut être intéressé par l’opportunité de créer et d’exprimer sa sensibilité artistique, par la polyvalence du métier à travers une grande diversité de missions, de suivre un projet de A à Z, voire de travailler en équipe au sein d’une team de créatifs.

Comment attirer le candidat ?

Dans le cadre du recrutement d’un graphiste print, préférez parler de « designer graphique » plutôt que « graphiste », tandis que pour un infographiste employez plutôt le terme de « webdesigner ».

Si le poste à pourvoir se trouve au sein d’une marque / annonceur,  présentez l’identité de la marque (valeurs, codes) / positionnement

Si le poste est en agence, évoquez une partie de vos clients (grands comptes et startups innovantes)

Evoquez avec le candidats les éventuels prix et récompenses récemment obtenues, ou le cas échéant, un projet ambitieux en cours ou à venir.

Les compétences à viser

Demandez-vous d’abord si la mission nécessite un profil spécialisé ou généraliste.

A la lecture du book du candidat, attardez-vous sur la qualité de finition et la constance des réalisations, sans vous soucier de leur caractère fictif. Assurez-vous que le candidat a déjà planché sur des projets répondant aux problématiques habituelles de vos clients.

En cas de recherche d’un profil spécialisé, vérifiez si un trait saillant de sa personnalité, une typologie de clients voire un secteur d’activité en ressort et s’insère dans l’univers de votre/vos marques.

Formation

Les formations professionnalisantes, à partir de bac+2 en communication graphique (type BTS expression visuelle, BTS communication graphique ou DUT services et réseaux de communication) sont à privilégier. A cela s’ajoute des formations en art ou même en publicité.

Toutefois, la profession compte bon nombre de profils autodidactes qui ne sont pas à négliger. Ces derniers ont développé une démarche d’autoformation qui les rend très au fait des dernières évolutions techniques et leur permet d’être très polyvalents.

En matière de compétence sur les logiciels de type PAO (programmation assistée par ordinateur), Photoshop est le minimum requis tandis que la maîtrise de la suite Adobe (incluant, en plus, Indesign et illustrator) est fortement demandée. Le poste peut aussi nécessiter la maîtrise d’un CMS ou d’un éditeur de site web. La maîtrise du montage vidéo et du motion design (Premiere, After-Effects, Flash) est une compétence rare et de plus en plus recherchée. Pour le recrutement d’un web designer, le profil devra présenter une connaissance du fonctionnement d’un site internet, des bases du responsive design et la maîtrise des langages de programmation (HTML, Java, Flash, XML, CSS, Php…)

Les soft skills à privilégier seront : le sens de l’observation, la capacité d’adaptation (humilité car remise en cause permanente, capacité à travailler en mode multiprojets surtout en agence), la constance et la force de proposition liée au sens de l’écoute (l’innovation doit répondre aux problématiques du client).

Le process d’entretien 

Le process implique un entretien téléphonique suivi d’un ou deux entretiens avec un cadre RH et/ou un opérationnel comme un chargé de marketing ou un directeur artistique suivant la structure.

Lors de l’entretien physique, il conviendra de vérifier sa connaissance quant aux précédentes réalisations de votre entreprise (campagnes de communication…) en lui demandant d’argumenter son goût préférentiel. Vous pourrez lui demander de soutenir la réalisation de son choix. Veillez alors à ce qu’il expose les ressorts de son processus créatif (méthode de réflexion, sources d’inspiration), sa méthode de gestion de précédentes difficultés (résistance au stress, capacité d’adaptation, rapidité d’exécution, réaction face à la critique) ainsi que son sens de l’organisation (planification, priorisation). 

Un test technique à partir de projets fictifs ou déjà validés, pourra être mené au cours de l’entretien, dans les locaux de l’entreprise.

Le plus répandu demeure la retouche d’image sous Photoshop en temps limité, à partir d’un brief impliquant le respect de la charte graphique de votre/d’une de vos marque(s) et nécessitant le maniement des fonctionnalités les plus utilisées avec le logiciel (détourage, masque de fusion, incrustation, remplissage de forme…). Il pourra aussi s’agir de la réalisation d’un schéma à main levée à partir d’indications données ou, pour le cas d’une entreprise de mode, de la réalisation d’un moodboard/planche de tendances ou d’un lookbook.

Ce dont il faut parler en entretien

Si la mission s’effectue au sein d’une agence de communication, parlez-lui de la typologie des clients annonceurs (attentes, exigences…) : 

  • Présentez-lui les 3 précédentes campagnes de communication
  • Montrez les types de créations acceptées ou que vous aimez et qui sont susceptibles d’être validées. 
  • Montrez et expliquez a contrario celles qui ne sauraient être validées.
  • Exposez brièvement la méthode de travail de votre marque ou de votre agence (règles de mise en oeuvre, planification, interlocuteurs, hiérarchie)
  • Signifiez-lui le type d’ordinateur qui sera mis à sa disposition (PC ou mac) ou s’il devra le cas échéant amener son propre matériel.

Les mots incontournables

  • Charte graphique : document interne présentant le logo, son intégration sur les supports de communication, les typographies et couleurs à respecter ainsi que les cas de figure contrevenant aux règles énoncées par la charte (déformation du logo, couleurs inappropriées…)
  • Vectoriel : image sur laquelle on peut appliquer différentes transformations sans que celle-ci ne se dégrade, à l’inverse d’une image pixelisée tel un format Jpeg.
  •  Rough : projet de création dessiné et non finalisé exprimant un concept. Il s’agit généralement d’une esquisse rapide d’un projet. 
  •  PAO : Acronyme de « Programmation assistée par ordinateur » incarnée par les logiciels de traitement d’image pixélisée qu’est Photoshop, de mise en page avec Indesign et de création graphique vectorielle avec Illustrator.
  • Infographie (au sens webmarketing) : présentation visuelle d’un ensemble de données bien ordonnées et synthétisées autour d’un concept.
  •  PLV et ADV : Respectivement « publicité sur le lieu de vente » et outil « d’aide à la vente ». Il désigne l’ensemble des supports de publicités présents sur le lieu de vente (présentoirs, têtes de gondoles, vitrophanies, kakémonos, totems, bornes interactives…)
  •  BAT (« Bon à tirer ») : Après vérification du fichier par l’imprimeur, afin de s’assurer qu’il correspond aux exigences techniques de l’impression, le document modifié est renvoyé au client afin qu’il valide les modifications apportées. Suite à cet accord, le document part en production.
  •  Motion design : Animation de créations graphiques pouvant être inclues dans des vidéos et des clips.
  • Responsive design : Capacité d’adaptation optimale  d’un document visuel ou d’une interface web sur n’importe quel type d’écran (ordinateurs, mobiles, tablettes). 
  • CMS (content management system) : système de gestion de contenus permettant de concevoir, gérer et mettre à jour des sites web ou des applications mobiles de manière dynamique, comme le programme wordpress.

Grille de salaire

Le tarif d’un graphiste freelance junior ne saurait être inférieur à 250€/jour tandis qu’un profil senior serait à minima à 600€/jour.

Pour le reste, un profil junior entre 0 et 3 ans pourra bénéficier de 2 084€ à 2 333€ par mois, tandis qu’un profil plus expérimenté (au delà de 3 ans)  aura un revenu compris entre 2 333€ et 2 666€ par mois. Les profils seniors (à partir de 5 ans) débuteront à partir de 2 666€ pour se hisser jusqu’à 3 749€. 

Comment gérer la période d’essai

Vérifiez avec lui qu’il est bien organisé et qu’il arrive à tenir les délais fixés, sa compréhension de l’identité de la marque/de vos clients et sa bonne intégration dans l’entreprise ou dans la team de créatifs de l’agence. Vérifiez également sa connaissance des enjeux de communication liés à chaque type de support.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le métier de Graphiste c'est ici

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook Recruiters pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Rédaction : Victor

Photo : WTTJ

 

Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail

Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail