Permettre à ses collaborateurs de trouver le bon équilibre | Human After All 2019

Welcome to the Jungle accompagne une nouvelle relation au travail, fondée sur la découverte, l’immersion et la volonté de privilégier le lien humain. Pour aller encore plus loin et échanger sur les sujets clés qui nous font repenser la relation entre entreprise et individu, nous avons créé un évènement annuel : Human After All. La qualité de vie au travail en est un volet fondamental : pour en parler, Raphaëlle Lalo, Employee Experience Manager chez Ubisoft, a été interviewée par Agathe Morelli, Content Manager chez Welcome to the Jungle. Elle y partage les initiatives bien-être initiées en faveur de l’équilibre vie pro/vie perso au sein de sa tribu.

La vidéo de l'événement

En 2018, 35% des salariés français éprouvent des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle. La responsabilité sociétale de l’employeur vis-à-vis du bien-être de ses salariés est un enjeu stratégique et questionne le rôle des équipes RH. Comment et dans quelles mesures faut-il satisfaire les demandes salariales ? Où placer le curseur pour favoriser l’équilibre ?  

Une expérience employé structurée en interne : la base d’une approche QVT pertinente

Quelques éléments de contexte : Ubisoft, ce sont 15000 salariés dans le monde, plus de 3000 en France et plus de 2000 à Montreuil. Les populations sont hétérogènes : production, support, IT… Chaque entité a une équipe RH dédiée. 

Pour garantir la cohérence de l’expérience employé, l’équipe de Raphaëlle (basée à Montreuil) cherche à élaborer et coordonner différents programmes qui sont ensuite partagés auprès de l’ensemble des équipes RH, à travers la France. Au quotidien, c’est une communauté d’échange de bonnes pratiques qui travaille au déploiement de projets et politiques sociales innovantes autour de l’équilibre de vie pro/perso.

Pour assurer une bonne expérience collaborateur, Raphaëlle insiste sur le fait que des actions RH isolées ne suffisent pas : c’est un travail à mener conjointement avec la communication, les managers, l’IT, les équipes workplace et les collaborateurs eux-mêmes. 

Un socle culturel fort : le pari pour assurer une cohésion

Quand on parle de politiques sociales, le premier enjeu est la gestion des différents sujets à traiter et, surtout, les réponses à apporter auprès de populations très diversifiées. Comment gérer les disparités ? 

Raphaëlle répond à ce point en parlant du pari culturel d’Ubisoft : « Nous sommes une entreprise familiale avec une grande convivialité : cette ambiance doit transparaître très tôt et permettre une adhésion forte à la boîte. C’est un vrai levier d’unité, qui permet de nous réunir par-delà nos différences ». Leur motto, « le fun, c’est du sérieux » prend tout son sens et, ce, dès le recrutement et l’onboarding.  

La hiérarchie est assez horizontale chez Ubisoft et les comportements sont clés. Tout le monde est accessible, quel que soit le niveau de hiérarchie. Il n’y a pas de dress-code et le tutoiement est de mise. 

Un autre vecteur d’unité inhérent à l’univers du jeu : les salariés sont généralement des passionnés. « L’univers du jeu est un monde de passion : cela génère beaucoup d’engagement », insiste Raphaëlle. 

L’équation idéale qui booste l’adhésion à l’entreprise ? Une motivation intrinsèque élevée qui peut s’épanouir au sein d’un univers de travail sain.  

 

Un cadre de travail sain : levier de motivation et de bien-être 

Qui dit passion ou fort engagement, dit vigilance. Le chemin à parcourir pour le secteur du jeu vidéo est encore long et un certain nombre de défis demeurent. « Nous nous devons d’être exemplaires », souligne Raphaëlle. Ainsi, le rôle social de l’entreprise est de garantir un cadre de travail psychologiquement sain et convivial tout en étant en alerte permanente pour détecter les signaux faibles. 

Chez Ubisoft, les équipes RH agissent en prévention : le rôle des managers est central. Ils sont donc sensibilisés à ces sujets et formés au feedback pour aider les collaborateurs à prendre du recul. Tout un écosystème a été créé pour favoriser la mise en place d’un climat favorable et d’écoute : 

  • Formation des managers et des collaborateurs aux soft skills et à la pratique du feedback positif et constructif.
  • Un manifeste qui prône les valeurs et comportements favorables à un environnement de travail convivial - basé sur la bienveillance et la confiance - est affiché dans les bureaux et disponible sur l’intranet.

Ecouter les équipes pour identifier les besoins concrets

Pour offrir une politique bien-être adaptée et placer le curseur au bon endroit, : « il faut écouter les salariés et répondre à leurs besoins réels » confie Raphaëlle. Comment ? 

  • Des collaborateurs qui s’expriment au quotidien : L’intranet et les réseaux locaux sont assez animés, les collaborateurs s’expriment plutôt facilement.  
  • Des équipes RH de proximité : « Nous sommes en échange permanent avec les équipes pour nous assurer que les collaborateurs aient voix au chapitre » insiste Raphaëlle. Couplées à cela, des actions concrètes ont été prises pour veiller au respect du temps de travail : fermeture des studios pendant les fêtes, recours cadré et suivi des heures sup effectuées en cas d’urgence et fin de projet dans les studios de production de jeux vidéo. Une vigilance bienveillante, en somme. 
  • Un numéro vert pour les situations sensibles : il y a parfois des cas compliqués, où il peut être difficile d’exprimer ce que l’on vit. Ubisoft a mis en place une hotline dédiée avec Qualisocial, un organisme qui offre un soutien psychologique aux collaborateurs. 
  • Des équipes Workplace dédiées à l’expérience collaborateur : au-delà de l’attention quotidienne portée à la convivialité et à la qualité des environnements de travail, de nouveaux services sont régulièrement proposés et votés par les collaborateurs. 
  • Des enquêtes régulières : 

Réalisation d’une enquête tous les deux ans : Express Yourself permet de prendre la température globale. Il y a également des questions ouvertes ciblées sur l’équilibre et le bien-être pour glaner des idées concrètes venant des salariés. Il faut ensuite axer sur les plus demandées et y répondre : la parentalité en faisait, par exemple, partie. 

Des Pulse Surveys tous les 3 mois : un set de 10 questions pour sonder le bien-être des équipes. C’est un outil essentiel pour les managers  : « ils peuvent y ajouter des questions spécifiques ».  

Les résultats ? Les taux de réponses élevés soulignent l’envie des salariés de s’impliquer dans la vie de l’entreprise : près de 80% de taux de participation pour l’enquête Express Yourself et entre 65 et 70% pour les Pulse Surveys.   

Mettre en place des solutions concrètes 

  • Pour favoriser l’équilibre de vie et le bien-être salarial, Ubisoft a mis en place le flexoffice et le flextime. Cela permet de jongler entre contraintes personnelles et obligations professionnelles. 
  • L’un des sujets phares du moment : la parentalité. « Nous avons 70% d’hommes en France. Afin de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes au travail et à la maison, nous avons décidé d’aller au-delà du cadre légal et d’offrir un congé paternité d’un mois », précise Raphaëlle. 
  • L’entreprise a aussi un rôle d’anticipation en étant à l’écoute des tendances sociétales : « Nous travaillons sur la manière dont on peut mieux accompagner nos collaborateurs dans leur rôle d’aidants si leurs proches sont en situation de dépendance.» 

Engagements et quête de sens  

Quand on pose la question du périmètre d’actions de l’entreprise en matière de qualité de vie au travail, Raphaëlle répond simplement : « De la part d’un employeur, il faut exiger un environnement sain afin d’être heureux d’aller travailler ! ».

Aujourd’hui, les questions liées à la RSE et l’engagement citoyen occupent une place prépondérante : inclusion, diversité, écologie... , des attentes fortes de la part des équipes et notamment des nouvelles générations se font sentir. Pour Raphaëlle, il faut se positionner en tant qu’entreprise. Pour un salarié, être en accord avec les valeurs de l’entreprise est un facteur d’équilibre et d’engagement. Être soi-même au bureau comme dans la vie, c’est la clé. Un mot à retenir : de la cohérence, encore et toujours. 


Retrouvez cet article sur notre Facebook Welcome to the Jungle Recruiters et partagez nous vos expériences et vos initiatives !

Rédaction : Laure Girardot

Photos : WTTJ


Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail

Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail