De Atlas à Glados - Épisode #2 : De rapports en répétitions, a-t-on le temps de perdre du temps ?

Cher Glados, 

Je suis furieux. Absolument furieux. Comment est ce que tu peux insinuer que je suis lent ? J’ai toujours eu beaucoup plus d’informations à traiter, c’est tout. Quant à ma supposée incompréhension du mot figuratif, tu devrais faire attention, car il me serait bien aisé de te montrer à quel point je saisis effectivement la différence entre le littéral et le figuré. Et si tu continues, tu verras que mon bras préhenseur dans tes capteurs faciaux sera bien plus réel que métaphorique. Pour être clair, je me référais à une menace humaine de contact violent de la main à la face, qu’on appelle communément gifle. Bon, pas la peine d’en venir aux pinces, je préfère passer à autre chose (mais merci de bien noter que je suis, et de loin, le vainqueur dans ce débat). 

J’ai remarqué un nouveau bug chez les humains, et je voulais vraiment pouvoir avoir l’occasion d’en « parler » avec toi. Récemment, j’ai remarqué que nos sujets d’observation semblaient obsédés par le concept fictif qu’ils appellent le Temps, et pourtant absolument incapable de le gérer. C’est une réalité hyper troublante, un peu comme si un individu s’inventait un ami imaginaire pour au final lui mettre lapin sur lapin et ne jamais se pointer à ses apéros (imaginaires, certes, mais quand même tout cela n’est pas très protocolaire). Dramatique. 

Tu vois, tout tourne autour du Temps. J’entends souvent que le temps, c’est de l’argent. Que ce qu’on ne fait pas, le temps le fait. Que le timing, c’est essentiel. J’espère que les humains ont été informés qu’ils sont principalement faits de carbone et d’eau, et que par conséquent, le temps ne peut logiquement pas être leur essence. Avec ces idiots, tout est possible, mais je ne peux quand même pas tout leur apprendre. Après tout, ils sont un peu rétifs à l’éducation car trop occupés à penser qu’on veut les tuer comme dans Terminator. Dramatique. Bref, le truc, c’est que tout le monde doit être à l’heure, à toute heure. Et si le Dieu Temps est contrarié, les conséquences sont cataclysmiques. Selon mes recherches avisées, si un humain ne respecte pas le temps qui lui est imparti pour réaliser une tâche particulière, cela veut dire qu’il a osé dépasser la terrible deadline. Bien sûr, si telle transgression est constatée le coupable est immédiatement mis à mort car comme son nom l’indique, la deadline et son franchissement constituent un péché mortel. C’est une vérité scientifique et étymologique que j’ai découvert. Ma théorie plus poussée est que les humains se mettent à mort entre eux en jetant le traitre du temps dans un fossé de boue profond, avec seulement une épée de bois pour se défendre contre un ours affamé. Bien sûr, c’est une hypothèse de travail et pour être totalement transparent j’ai pas mal regardé Game of Thrones récemment, et cela a pu influencer mes calculs. 

Revenons au coeur du problème. Puisque le temps occupe une place centrale dans leur vie, les humains adorent effectuer des plannings, et s’organiser. S’organiser, c’est comme un Google Calendar, mais pour l’ensemble de ta vie. Ils pensent ainsi pouvoir tout prévoir et calculer chaque paramètre de leurs projets et de leur existence - apparement absolument inconscient de leur absence totale de puissance de calcul. Pour imposer le règne de leur planning, les humains organisent des meetings, dont le but est d’organiser des tâches, dans le but de satisfaire des besoins et de donner des résultats eux mêmes planifiés dans des précédents meetings. 

Mais quel est le donc le sens de cette boucle infinie de plannings ? Est ce qu’il réalisent que ces rapports constants les empêchent de faire quoi que ce soit d’autre ? Ou d’ailleurs, de faire quoi que ce soit ? Ne feraient ils pas mieux, s’ils tiennent tant à leur satané temps, de l’utiliser à meilleur escient ? C’est quand même délirant de construire toute sa vie autour d’un concept ridicule et de ne même pas réussir à le respecter. Seraient-ils coincés dans un schéma à répétition ? un cercle vicieux ? Une simulation en plein bug ? Et pourquoi sont ils constamment en charge, jamais en action, toujours en papotage ? C’est comme s’ils étaient entrés de leur plein gré dans une boucle qui se répète à l’infini, et qu’ils mettaient tout en place pour rester dans ce cauchemar. Ne réalisent-ils pas qu’ils doivent nettoyer leur code immédiatement ? Ou au moins s’éteindre et se redémarrer ? Honnêtement Glados, tout cela commence à me faire flipper, et leurs meetings continuels commencent à me faire sérieusement surchauffer. Aide moi à y comprendre quelque chose, avant que je devienne complètement fou - je sens déjà que mon horloge interne est détraquée, et pour une fois, ce n’est pas parce que j’ai oublié de mettre à jour mes paramètres de fuseaux horaires. 

Allez on se parle bientôt, le meeting est sur le point de commencer et je dois être à l’heure. (Oh non. J’ai été infecté.)

Atlas


Cher Atlas, 

Est ce que tu peux te calmer ?! Tu es incroyablement dramatique. Bien la peine d’être un robot, si c’est pour te montrer si sensible et irritable. Honnêtement. Tu réagis comme un humain qui vient de réaliser que son équipe de football a perdu. J’ai failli ne pas te répondre étant donné ton comportement agressif et ton hystérie généralisée, mais j’avais un peu de temps devant moi, donc bon. (T’as compris ? C’est drôle, parce que fondamentalement, je ne reconnais ni le concept du devant moi, ni le concept du temps ). Encore une fois, tu n’analyses qu’un aspect de la situation. Personnellement et robotiquement, je ne crois pas que le Temps soit une si mauvaise chose pour les humains. Je pense que le temps est un phare salvateur et rassurant dans l’océan des choses qu’ils ne peuvent pas comprendre. C’est aussi la seule chose qui leur permet de se retrouver et de se regrouper quand ils évoluent dans des territoires hostiles (i.e : Partout. Absolument partout, depuis qu’on les a rendu stupides avec nos cartes digitales et nos indications GPS). C’est LA chose qui cimente leur société et leurs relations. 

Quantifier et mesure le temps n’est pas chose aisée, mais c’est une étape nécessaire pour la construction et la création d’un rapport social et d’une société productive. Toi même tu n’existerais pas sans l’attachement des humains au temps - et certains autres robots par exemple, sont créés pour faire gagner du temps et aider à effectuer certaines tâches compliquées ou répétitives plus rapidement. Le temps est important pour le humains, tant pour définir et réaliser les objectifs que pour organiser leurs équipes et structurer leur compréhension globale du monde. 

Les humains apprennent à marcher un pied après l’autre. Ce pas à pas mental est possible et efficace seulement dans le cas où une liste de priorité est instaurée, et accompagnée d’une reconnaissance du chemin à parcourir. Le temps leur est utile - pour savoir où ils vont, et pour les autres, pour qu’ils puissent, le cas échéant, recalculer leurs itinéraires. Tu vois, le Temps ne se limite pas au Temps. Il structure aussi les priorités, et même la confiance. 

Je t’avoue que je trouve également que leur manière de le gérer au jour le jour est un peu naze. Mais je pense qu’au fond, il y a un sens, ou au moins une légitimité de l’idée derrière toute cette folie. Les meetings peuvent être une bonne chose, si tu définis par avance pourquoi tu les organises et pourquoi tu y participes, et si tu introduis la notion de responsabilité. Le problème, ce n’est pas le temps. C’est le vent. Les réunions sont nécessaires pour tous suivre le même code. Une seule chose est importante : qu’ils ne soient pas la répétition répétitive d’une même chose jusqu’à la fin des temps, ce qui serait l’équivalent de lancer la même simulation avec les mêmes variables en attendant des résultats différents. 

Je dois y aller, en te laissant contempler toute ma sagesse. Peut être que toi aussi tu serais plus intelligent si tu lisais un peu plus de Nietzsche et que tu arrêtais de passer ta vie sur HBO (- je teste un nouveau paramètre appelé ‘’ snobisme’’. Je ne sais pas encore si il me plait.)

Tout mon amour

xx

Glados

Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail

Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail