Comment écrire une offre d’emploi que les candidats vont vouloir lire ?

Lire une offre d’emploi décourage plus d’un candidat. Ecrire une offre d’emploi, décourage plus d’un chargé de recrutement. Trop factuelle, elle repousse. Trop sympathique, elle questionne sans nécessairement attirer. Trop jargonnante, elle exclut. 

Et pourtant, ce que les mots ont un pouvoir référentiel ! Miroirs révélateurs du monde, ils apprendront au candidat, autant sur votre entreprise, que vous ne le leur direz en entretien. 

Une offre d’emploi bâclée et pleine de coquilles, c’est une entreprise négligée. Un jargon inapproprié...le symptôme de l’imposteur assuré. Alors comment rédiger une offre d’emploi efficace pour attirer et non faire fuire, perles rares et moutons à cinq pattes ? Commencez déjà par ne jamais employer la locution mouton à cinq pattes ! Puis adoptez ces 12 conseils.

« Recherche asap sorcier du code, 35 heures, CDI.» Cette novlangue RH vous rend tout aussi perplexe et nerveux que la sempiternelle recherche du « candidat aux bonnes capacités d’analyse et de synthèse » ? Quelques conseils pour rédiger une offre d’emploi qui ne soit ni complètement stéréotypée ni insensément originale :


LA RÉDAC’

1 - Utilisez la deuxième personne

Beaucoup d’offres d’emplois sont impersonnelles parce qu’elles reflètent le seul point de vue de l’entreprise. Pour impliquer le candidat et l’aider à se projeter dans le poste, on vous recommande l’utilisation de la deuxième personne. Pluriel ou singulier au choix. Le singulier sonne plus « start-up » et renvoie un certain jeunisme de l’entreprise. Moyenne d’âge 28 ans. Le « vous » plus institutionnel et corporate témoigne d’une structure un peu plus mûre.

2 -  Clarté est mère de toute sûreté

Du titre à l’annonce, tout doit être limpide. L’intitulé du poste doit être immédiatement compréhensible par le candidat. Adoptez donc les bonnes pratiques du SEO avec les énoncés les plus recherchés. Car entre nous soit-dit, personne ne tape « Ninja Développeur » ou « Gourou de la com » sur des moteurs de recherches. Pour les postes techniques, ne jargonnez pas non plus. Les profils juniors ne sont pas tous au fait des formulations virtuoses. Comme le disait Boileau, « ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement. »

3 - On rédige une annonce plus gender neutral

Certaines annonces font consciemment ou non l’utilisation de marqueurs sexués dans leurs offres d’emploi : « Cherche secrétaire facturière (...) candidate rigoureuse et motivée. » Accents sexistes et discriminants, ce type d’offre instaure ostensiblement une division sexuelle du travail dès lors que le libellé ne s’adresse qu’à une femme. Plus en creux, elle indique que votre entreprise n’est pas vraiment au clair sur les questions d’égalité hommes-femmes. Prenez l’habitude d’écrire dans une langue plus gender neutral. En un mot neutre de genre.

4 - Tuez l’originalité dans l’oeuf.

L’originalité de l’offre d’emploi est sans doute celle qui ne cherche pas à être originale. Mais sincère. Ne soyez pas hype. Ne vous cachez pas sous des faux-airs de start-up alors que vous êtes une boîte à papa. Ne promettez pas des soirées de pull de Noël ou des afters avec baby foot que vous ne tiendrez pas. Ecrivez comme vous êtes.

5 - Soyez précis...et concis.

Dans la même optique, les vagues de formulations trop généralistes cachent un poste mal défini. Les missions doivent être décrites de manière précise et détaillée. N’oubliez pas d’indiquer toutes les informations essentielles comme le type de contrat, la rémunération, le process de recrutement (etc..) D’un autre côté, ne tombez pas non plus dans l’écueil de l’annonce « fleuve ». Avec des missions beaucoup trop longues qui pourraient révéler une mauvaise santé financière d’entreprise : avoir besoin d’un poste, là où il en faudrait 3...pour les mêmes résultats.

6 - Ne parlez pas que de votre entreprise.

Assez parlé du candidat et de ses compétences. C’est à votre tour de vous présenter : secteur d’activité, taille de la société, chiffres d’affaires, croissance. N’en restez pas là. Donnez lui surtout une image plus humaine. Quel cadre de travail ? Pour quel état et quelle culture d’entreprise ? Attention, le travers à éviter : ne parlez surtout pas que de vous !


L’OPTIMISATION


7 - L’annonce sera multimédia

Depuis l’arrivée du numérique, les offres d’emploi demeurent bien trop textuelles. Et ça les rends arides. Servez vous des nouvelles ressources du web pour rendre votre annonce attractive. Choisissez des plateformes de recrutement qui vous permettent de vous exprimer à 360°, façon multimédia : vidéos, liens hypertextuels, images, sons, infographies, questionnaires de personnalités etc.

8 - On diffuse sur les réseaux 

Plus votre annonce gagne en visibilité, plus elle élargit, la cible des candidats potentiels et plus vous augmentez vos chances de trouver le candidat idéal. Utilisez les réseaux sociaux comme levier de visibilité. Postez votre annonce au minimum sur Facebook, Linkedin, Twitter.

9 - On récupère la data.

Pour améliorer votre annonce, récupérez les analytics. Combien de fois a t-elle été lue ? Vue sur Facebook ou bien retweetée? Par quelle communauté? 

10 - Testez l’impact de votre offre

Le wording d’une annonce est plus importante que vous ne le pensez. Car il opère une forme  de « sélection naturelle » en attirant des personnes qui partagent le même langage que vous. Et en éloignant au contraire, ceux qui ne partageraient pas votre jargon. Surfez sur les mots en vogue ou maîtriser un style hautement soutenu sont autant de petits écarts linguistiques qui ont un impact sur la réception de votre offre d’emploi. Une startup nommée Textio a flairé le bon filon et permet d’augmenter le taux de réponse et la qualité des candidatures par le biais d’une écriture plus optimisée et augmentée.

11 - Pour le mobile, tu écriras.

D’après une étude de Pew Research menée en 2015, 53% des 18-29 ans utilisent leur smartphone dans leur recherche d’emploi. Seulement, la grande majorité des offres sont rédigées à destination du web rendant la lecture laborieuse. Bref, pas ergonomique. Pour mobile, rendez le texte plus concis, avec des mots-clés et faites respirer le texte.

12 - On déterre les annonces fossilisées 

Réactualisez vos annonces. Depuis le départ de votre stagiaire, c’est vrai vous n’avez rien changé. La fois d’avant non plus. Ni celle d’avant d’ailleurs. Vous aviez reposé votre confiance sur le repost automatique d’annonce. Or, depuis le départ dudit stagiaire, le temps a passé, les missions ont drastiquement changé. Pour des recrutements réguliers, prenez le temps de modifier les anciennes annonces. Au bout d’un certain temps, votre paresse finira par se lire.


Retrouvez cet article sur notre Facebook Welcome to the Jungle Recruiters et partagez nous vos expériences et vos initiatives !

Rédaction : Laura Frémy 

Photos : WTTJ



Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail

Retrouvez nos articles RH directement dans votre boite mail