Recruter un... Scrum Master

Le mot de ces dernières années du côté des chefs de projet ? Agile, sans aucun doute ! Mais depuis le manifeste de 2001, la méthodologie tend à se structurer. Parce que n’est pas agile qui le décrète, il est toujours bon d’avoir un allié dans vos équipes, comme un garde-fou de cette méthode. Et c’est là que rentre en scène le Scrum master.

Que recherche le candidat ?

Le scrum master est une personne animée par le changement, il en a même fait son métier ! Alors forcément, il attend de son entreprise un environnement agile : soit une structure qui n’hésite pas à remettre en question ses habitudes (de travail, de collaboration, d’innovation, de moyens humains et financiers) et qui s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue.

Mais le scrum master aime également les challenges ! Une équipe qui ne connaît rien à la méthodologie scrum ? Il prend ! Un salarié qui a pour coutume de dire « on a toujours fait comme ça », il a hâte de le rencontrer ! Un site e-commerce à livrer dans 6 mois alors que tout le monde considère que c’est impossible ? Défi accepté ! Alors, montrez-lui les enjeux de sa mission, soyez transparent sur la situation, les freins… pour nourrir son envie de dépassement et son goût pour la réussite !


Comment attirer ce candidat ?

Valorisez le caractère innovant du projet : « c’est la première fois que nous mettons en place une telle méthodologie pour un projet de cette envergure »; « nous sommes attendus au tournant par la direction »; « tout est à faire »; « c’est un premier test ». Autant de mots et d’expressions qui pourront raisonner comme une mise au défi pour le candidat. 

Présentez lui l’équipe, tôt. Le scrum master est une personne très attachée à l’humain. Comprendre les équipes, détecter et exploiter le potentiel de chacun, former un esprit de groupe et animer un collectif dans la durée seront ses missions principales. Plus vous lui présenterez tôt les équipes, mieux ce sera pour qu’il puisse se projeter dans son futur environnement de travail.  


Les compétences à viser.

La méthodologie SCRUM bien sûr. Et surtout la capacité à se former en continu : forums, conférences, livres, idées d’ateliers...

Empathie et patience. Ses premiers jours seront capitaux en termes d’intégration. Un bon scrum master ne doit pas monter sur ses grands chevaux au risque de brusquer certains collaborateurs. Il doit donc prendre le temps de la rencontre et des échanges et être patient vis-à-vis de chacun pour élaborer un diagnostic pertinent de la situation et pouvoir ensuite, proposer.

Créativité. Il doit être capable d’imaginer de nouvelles formes de collaboration entre les équipes, d’animer des temps de travail collectifs. Il doit être toujours plus inventif pour dynamiser les sessions et empêcher toute forme de routine de s’installer. 

Un bon communicant. Il doit pouvoir exprimer les choses simplement, avec une clarté pour tous. Comme le fait un enseignant, il doit être en mesure de transmettre la méthodologie agile à toute personne concernée, de près ou de loin, dans le projet. Un point stratégique puisqu’il est aussi en contact direct avec le client qui a lui aussi a souvent bien besoin de pédagogie sur le sujet ! 


Le process d’entretien

Parce qu’il doit être à l’aise dans l’animation des équipes, pourquoi ne pas le mettre en situation au moment du recrutement en organisant des entretiens collectifs ?

Vous pourrez ainsi voir, dans le cadre d’un jeu de rôle, comment le candidat se comporte : est-il concrètement dans une démarche de facilitation ? Cherche-t-il à se mettre trop en avant ? Est-il à l’écoute ? A-t-il des idées originales pour faire avancer le sujet ? Comment maîtrise-t-il une forte personnalité ? A l’inverse, comment encourage-t-il quelqu’un de plus timide à oser s’affirmer ? 

Une session collective qui vous permettra donc de faire un premier tri pour ensuite passer sur un process plus classique : rencontre des équipes, du manager et de la direction. 


Ce dont il faut parler en entretien

Quelle est sa vision de la méthode agile ? 

La méthodologie agile a été largement reprise, pour ne pas dire mise à toutes les sauces ces dernières années. Il peut alors être intéressant de laisser le candidat partager sa propre vision du métier et de la méthode agile.

Objectif pour vous : quels mots clés utilisent-ils ? Avec quelle clarté ? Pour quels objectifs ? Quels sont les points partagés ? Ou les sujets de discorde ?

Quels sont les objectifs derrière la mise en place d’une méthodologie agile ? 

Ils peuvent être variés et très différents d’une entreprise et même d’un projet à l’autre. Posez-vous donc ces questions en amont de l’entretien avec les équipes en place. Est-ce plutôt dans une logique de productivité ? Pour tenir un timing ultra serré ? Pour repenser les moyens humains sur un projet en particulier ? Pour réduire les coûts de production ? Améliorer la qualité d’un produit existant ? Reconquérir un client ? 


Les mots incontournables.

Scrum : le nom de cette méthodologie vient du rugby, puisque scrum signifie la mêlée en anglais ! Rien d’étonnant donc à ce qu’elle renvoie à des notions de collectif et surtout de capacité d’adaptation face aux aléas rencontrés en mode projet. Objectif : être capable d’y faire face, procéder par étapes et fédérer une équipe de travail. Une méthode qui a été proposée dès 1993 avant de connaître une vraie envolée dès les années 2000, particulièrement dans le développement informatique. Aujourd’hui, elle est partagée et utilisée pour des projets variés.

Sprint : le projet est découpé en plusieurs « mini projets », appelés sprint. Pendant toute la durée du projet, l’équipe va alors passer de la conception à la réalisation puis au test de chaque sprint. L’idée étant de pouvoir en livrer un, pour enchainer sur le deuxième, le troisième, jusqu’à la fin du projet ! 

Release : c’est justement la livraison « finale » du projet au client. La release c’est donc la somme de tous les sprints . C’est une étape importante puisqu’une première version va voir le jour. Quitte à enchaîner derrière sur une nouvelle version. 

Product owner : c’est le binôme du scrum master. Il est la voix du client et a donc défini le cadre de la mission (objectifs, cibles, contraintes, fonctionnalités…). 

Backlog : c’est un peu la liste de courses du client. Autrement dit, la backlog recense toutes les demandes du client, par ordre de priorité. Elle permet ainsi de prioriser les tâches pour l’équipe.

Burn-up/Burn-down Chart : un tableau qui permet de voir le « reste à faire », de façon visuelle. 

Rétrospective : il s’agit d’un temps important pour le bon fonctionnement de l’équipe. A la fin de chaque sprint, une rétrospective est organisée. Chaque membre est invité à faire un retour d’expérience : ce qu’il a apprécié, ce qui a été compliqué. Aucune censure. 


Grille de salaire

L'expérience et les secteurs impactent grandement le salaire du scrum master. 

Mais la fourchette se situe entre 2400€ et 2800€ par mois pour un débutant, jusqu’à 5000€ pour un profil plus expérimenté. Il peut également prétendre à une prime, en fonction des résultats. Plus il fera ses preuves, plus vite il évoluera. 


Comment gérer la période d’essai ?

Tout d’abord vous pouvez fixer une durée qui correspond à un premier rendu : ce sera ainsi l’occasion de faire un bilan sur un premier sprint par exemple, et avoir un retour d’expérience complet. 

Demandez également l’avis des équipes, du terrain. Tout d’abord auprès du product owner : il doit être en mesure de vous donner son point de vue sur ses compétences et avoir un premier avis sur sa capacité à fluidifier et animer l’équipe.

Gardez cependant bien en tête qu’un scrum master peut faire des vagues à son arrivée du fait d’employés qui refusent le changement. Il ne faut donc pas hésiter à désamorcer ces situations, pour bien identifier ce qui est strictement en lien avec votre nouvelle recrue.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le métier de Scrum Master c'est ici

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook Recruiters pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Rédaction : Solenne 

Photo : WTTJ



Get our next HR articles straight to your inbox!

Get our next HR articles straight to your inbox!