Comment recruter un.e Brand Content Manager ?

Avec l’explosion du digital, de nouveaux métiers prennent une place de plus en plus stratégique au sein des organisations. La communication n’échappe pas à cette tendance : les messages d’une entreprise auprès de ses différentes cibles passent aujourd’hui par une stratégie de contenu, communément appelée le brand content (informations, articles, avis d’expert, posts ou live Facebook...) Le Brand content manager (BCM) gère le volet digital des messages de la marque.


Inconnu il y a 5 ans, ce poste est aujourd’hui pivot pour le marketing et la communication. 

Sa mission : définir et mettre en œuvre une stratégie de contenu pour une marque sur internet en phase avec le comportement des consommateurs et les évolutions sociétales.

Son enjeu : être le/la garant.e de l’ensemble des contenus de communication sur les différents canaux : blogs, réseaux sociaux, outils mailing et marketing automation, auprès des influenceurs et des RP.  

Sa place dans l’organisation

  • Chez l’annonceur :

En internele/la Brand content manager travaille directement sous la responsabilité du Directeur de la communication, CDO (Directeur du digital), Directeur marketing ou Brand manager. Il/Elle travaille avec ou pour le pôle marketing et communication ainsi qu’avec les RP, le community management, le service client et la production.

En externe : il/elle est l’interlocuteur/l’interlocutrice des agences de pub et de communication digitale.

  • En agence : 

Au sein d’une équipe, il/elle travaille pour un chef de projet et réalise des recommandations stratégiques puis propose des contenus aux clients.

Background & compétences

À la fois éditorial et digital, le profil de Brand content manager est hybride - généralement - de niveau Bac +5. Si le/la candidat.e n’est pas issu.e d’une formation à la fois journalistique et digitale, ses postes précédents peuvent être : webmaster, rédacteur, chef de projet multimédia, chargé de communication digitale ou Community manager.

Ne vous intéressez pas uniquement à son diplôme, regardez plutôt ses réalisations : articles, blogs, infographies, vidéos...

Pour ses compétences, on en retient 3 majeures :

  • Relationnelles & soft skills

Un.e Brand content manager possède une culture générale élargie notamment sur les tendances sociétales qui impactent le web. La curiosité autour de la culture digitale est indispensable pour innover et tester de nouvelles expériences de communication. Il/Elle doit faire preuve de créativité afin de proposer des contenus innovants, inspirants et différenciants.

De par son positionnement et son rôle clé au coeur des opérations digitales, il/elle doit être capable de communiquer avec différents services et interlocuteurs : briefs avec les agences, communication avec les partenaires ou les influencers... Son approche relationnelle doit être impeccable.

  • Organisationnelles, rigueur et analyse business

Créatif/ve certes, mais il/elle ne doit pas oublier le sens de la stratégie et du business : sait-il/elle analyser les retombées des actions menées puis faire des recommandations ?

La rigueur est également incontournable ! 

Garant.e de l’image de l’entreprise et des messages véhiculés sur le web, le/la candidat.e devra s’assurer de leur cohérence, afin que cela s’inscrive bien dans le sillage de la stratégie.

Le contenu créé se doit d’être irréprochable : relecture indispensable, aucune faute d’orthographe ou de syntaxe et un respect strict de la charte éditoriale.

La maîtrise des fondamentaux de la gestion de projet est un vrai plus afin de pouvoir gérer les plannings de diffusion et coordonner les livrables des rédacteurs, graphistes et influenceurs.

  • Techniques et rédactionnelles

Côté technique :

Le/La Brand content manager a une bonne connaissance des techniques d’études marketing ainsi que des outils de référencement et de gestion de contenu : SEO, Marketing Automation, E-mailing tels que Mailchimp ou Sendinblue et CMS tels que Wordpress, Joomla ou Drupal…

Le poste requiert aussi des capacités de mise en page, graphiques et de création vidéo : PAO (Photoshop, Indesign, Illustrator), Canva, Finalcut sont des logiciels à connaître. Même s’il/elle travaille avec une équipe dédiée, savoir se servir des outils est clé pour estimer la charge et être autonome si nécessaire.  

Côté éditorial :

En charge de toute la rédaction web, une parfaite maîtrise de la langue française est la base ! Mais pas seulement : il faut aussi pouvoir s’adapter à la charte éditoriale de la marque… qu’il/elle peut être amené.e à créer d’ailleurs.

Cibler et définir une ligne éditoriale sont les ingrédients de base d’une stratégie de contenus : persona, sujets et types de contenus (article, vidéo, infographie etc…) sont des termes que le/la candidat.e doit donc maîtriser.

Pour une marque internationale, l’anglais est bien sûr indispensable.

Comment attirer un.e candidat ?

Le profil du/de la candidat.e dépendra du type de marché :

  • BtoB : le/la candidat.e aura plus un profil d’expert et devra être capable de comprendre et de créer des contenus digitaux avec un fort degré d’expertise. Il/Elle appréciera d’être briefé par le marketing et la production qui devront être en supervision de ses livrables.
  • BtoC : il/elle aura un profil plus créatif et « communiquant »… Accordez de l’autonomie et de la liberté dans la création.


4 points essentiels pour développer l’attractivité de votre offre :

  • Offrir une diversité dans les missions qui lui sont demandées.
  • Mettre en valeur son rôle : le/la Brand content manager est au cœur du rayonnement web de l’entreprise. En interne, valorisez ce poste en proposant un rôle d’expert de la culture numérique afin de participer à l’acculturation digitale de l’entreprise.
  • Développer son âme de chef de projet : rechercher l’information, créer des contenus et coordonner des ressources sont trois actions que les candidats aiment et recherchent. Donnez-leur le temps, l’espace et le budget pour le faire.
  • Démontrer une culture du test and learn : l’édition de contenu n’étant pas une science exacte, mettez en avant votre volonté de tenter de nouvelles approches de communication.

Les incontournables à aborder lors de l’entretien

L’équipe : le positionnement du poste est parfois un peu nébuleux car très neuf dans les entreprises. Soyez donc très précis sur l’équipe à laquelle le/la BCM appartient et à qui il / elle reporte.

Son rôle et vos attentes : expliquez bien ce que votre entreprise attend d’un.e BCM. Communiquez vos objectifs et vos KPI si possible.

Votre maturité web : pas de fausses promesses, il faut être transparent quant à la maturité « web »  de l’entreprise afin que le/la candidat.e puisse avoir une idée de sa marge de manoeuvre.

Les moyens mis à sa disposition : travaillez-vous avec des agences ? Des rédacteurs freelance ? Quel budget accordez-vous à la gestion des contenus ? À communiquer lors de l’entretien.

Evolution : le mot d’ordre est encore la transparence quant au développement possible en interne. Responsable marketing digital, Brand manager, Directeur éditorial, Responsable communication digitale ou patron d’une content factory… Rien n’est figé, à vous de créer une trajectoire plausible en fonction de votre organisation.

Grille de salaire

Très variable en fonction du niveau d’expérience, des langues maîtrisées et du fait d’être en agence ou chez l’annonceur… Voici pourtant les fourchettes larges de la rémunération brute annuelle :

  • Entre 0 et 5 ans d’expérience = 30 à 40 K€
  • Entre 5 et 7 ans d’expérience = 40 à 50 K€
  • Entre 7 et 10 ans d’expérience = 50 à 100 K€


Retrouvez cet article sur notre Facebook Welcome to the Jungle Recruiters et partagez nous vos expériences et vos initiatives !

Rédaction : Victor Gosselin

Photos : WTTJ

Get our next HR articles straight to your inbox!

Get our next HR articles straight to your inbox!